Côte d’Ivoire : L’Ecole Militaire Préparatoire et Technique de Bingerville désormais ouverte aux femmes

Côte d’Ivoire : L’Ecole Militaire Préparatoire et Technique de Bingerville désormais ouverte aux femmes


Date: June 21, 2015
  • SHARE:

Abidjan: Cela fait tout juste un an que l’Ecole Militaire Préparatoire et Technique de Bingerville (EMPT), institution qui existe depuis 75 ans, a ouvert pour la première fois ses portes aux filles. La première promotion de 20 filles a été accueillie pour l’année académique 2013-2014. La deuxième promotion pour 2014-2015 compte 37 filles. Preuve que l’intégration du genre dans le secteur la défense et de la sécurité nationale a bien commencé.

Une incursion dans le milieu de ces jeunes filles permet de voir comment elles vivent cette intégration et le regard que portent sur elles les supérieurs qui les encadrent et les autres troupes de garçons. Créée depuis 1939, l’EMPT a pour mission de donner aux élèves une formation morale, intellectuelle, technique, physique et militaire. Formation qui leur permet de participer dans les meilleures conditions au recrutement de cadres et techniciens des Forces Armées Nationales du pays et des Armées des pays frères. Le programme d’enseignement général et technique dispensé est conforme Á  ceux en vigueur dans les établissements publics d’enseignement secondaire de Côte d’Ivoire.

Tenant compte de l’âge et du développement physique, psychique, moral et intellectuel des élèves, l’éducation militaire est conduite progressivement de manière Á  donner Á  ceux en fin de scolarité, le substrat nécessaire Á  leur intégration dans les grandes écoles militaires. Cette formation militaire tend aussi Á  développer le sens du service et l’esprit de solidarité.

Cet établissement d’excellence, qui a fêté ses 75 ans en 2014, était jusque-lÁ  la chasse gardée des garçons qui y ont fait leurs armes. Ce n’est que lors de l’année académique 2013- 2014 que les filles ont été autorisées Á  y accéder par décret ministériel. Il s’agit lÁ  d’une réelle volonté politique affichée par les autorités ivoiriennes.

«La première promotion de 20 jeunes filles a été accueillie lors de l’année académique 2013-2014. Elles faisaient partie des 110 élèves de Côte d’Ivoire admis cette année-lÁ  au concours de l’EMPT. Sur le plan du rendement, leurs résultats sont satisfaisants. Toutes les 20 filles de la première promotion sont passées en classe supérieure. Elles nous donnent entière satisfaction. Pour la 2ème promotion, quand nous avons lancé le concours, il y a eu, après le classement général des admis, 37 filles dont la candidature a été retenue. Comme le quota spécifié était de 20 filles par année, nous avons dÁ» porter la question devant le président de la République, chef suprême des Armées, qui a pris la décision de recruter les 37 filles puisqu’elles ont toutes bien travaillé. Et c’est même une fille qui été major de la promotion lors du concours de 2014 », confie le chef Danho Josué Parfait, commandant en second de l’EMPT de Bingerville.

Depuis le début de l’année académique 2014-2015, c’est lui qui assure l’intérim au poste de chef de corps de l’EMPT en remplacement du colonel Soro Kodan Pagaforo. Une intégration des filles saluée par le chef Danho Josué Parfait. «Nous pensons que c’est une très bonne décision d’ouvrir cet établissement Á  nos filles. Comme toute nouveauté, il y a eu certes quelques appréhensions que nous avons vite gérées. Nous avons par exemple dÁ» revoir le règlement intérieur de l’EMPT pour tenir compte de l’arrivée des filles. Il y avait beaucoup d’interdits dans ce règlement intérieur. La cohabitation entre garçons et filles se passe bien. Nous espérons que cela continuera ainsi pour le meilleur devenir de notre école », indique le chef Parfait.

Pour accueillir les filles qui proviennent des établissements de premier cycle du pays, l’institution a dÁ» être réhabilitée. Les filles ont leur propre dortoir dans un bâtiment qui se trouve près du domicile du chef de corps. Les travaux pour la construction d’un campus, soit deux bâtiments, pour loger les filles de la classe de 6ème Á  la terminale sont lancés. Les travaux devraient s’achever avant la rentrée scolaire 2015-2016.

Quelques enseignants approchés ne tarissent pas d’éloge Á  l’endroit des recrues filles. Ils disent qu’elles travaillent bien et donnent d’excellents résultats, affirment ces enseignants qui sont au nombre total de 102, tous titulaires des lycées et collèges, mis Á  la disposition du ministère de la Défense pour enseigner Á  l’EMPT.

Il est clair selon eux que les filles sont déterminées Á  réussir. Lors du premier trimestre de l’année scolaire, deux d’entre elles sont sorties premières de la classe devançant les garçons. Elles sont Ouattara Fiella Marie Emmanuella, major de la 6ème T3 avec une moyenne de 16,17 points sur 20 et Amoikon Grâce Emmanuelle, major de la 6ème T1 avec une moyenne de 15,89 sur 20.

Dans cette école militaire qui intègre le genre dans son fonctionnement, les filles et les garçons sont logés Á  la même enseigne. Par rapport Á  l’organisation de la journée de l’enfant de troupe, elle commence le matin dès 5h30. En sus des études, l’exercice physique y tient une grande place. Les filles comme les garçons sont sur pied pour un footing matinal tous les lundis et les jeudis aux aurores. Interrogées, quelques-unes de ces jeunes filles avouent être toutes traitées de la même façon. Tout le monde, que ce soit les filles ou les garçons, obéissent aux ordres donnés sous peine de sanction disciplinaire.

Mais l’accès des filles dans institution restée masculine pendant 75 ans ne transforme pas les mentalités du jour au lendemain. Certains garçons que nous avons approchés traitent ces filles de «petits garçons » puisqu’elles parviennent Á  faire comme eux et même mieux qu’eux.

Les 57 jeunes filles de l’EMPT admises dans cet univers masculin réalisent qu’elles ne doivent pas devenir masculines et renier leur part de féminité pour se faire accepter comme enfants de troupe. Elles savent qu’elles doivent conserver leur féminité et leur douceur naturelle, tout en agissant comme de vrais soldats, dignes et disciplinées, toujours Á  la hauteur de la tâche et des missions qui leur seront plus tard confiées dans l’exercice du métier des armes qu’elles choisiront.

Augustin Tapé est journaliste radio et web, spécialisé en genre et coordonnateur du site d’information www.newsivoire.com. Cet article fait partie du service d’information de Gender Links qui apporte des perspectives nouvelles Á  l’actualité quotidienne.

 


11 thoughts on “Côte d’Ivoire : L’Ecole Militaire Préparatoire et Technique de Bingerville désormais ouverte aux femmes”

dibaud elysee says:

comment passser le concours

Kouety Allagba Sepherin says:

J’ai le Bepc et je veux être un élève d’EMPT.

diomande says:

devenue policier

yao says:

je m’appelle mr yao yao Jean Claude je vous voulait une renseignements sur la produit d’inscription d’un fils qui 8annes pour intègre votre précieux école militaire de merci

zoundi says:

Je suis élevé abengourou je veux faire l’ecole minitaire en octobre 2017

m kpehi daniel says:

savoir le cout de la visite medicale

Yao JC Dessousa says:

Je suis M. Yao Jean-Claude Dessousa. Je voudrais inscrire ma fille au concours d’entrer à l’EMPT, nous residons à Oumé, comment procéder?

DEBA FULBERT BERNADO, Chef de service de Coopération à l'Assemblée Nationale Centrafricaine says:

Bonjour,

Je voudrais par la présente, solliciter de votre les informations relatives à l’inscription de mon enfant DEBA OTHNIEL STIVEN, élève de la classe de sixième avec une bonne moyenne de classe, âgé de 12 ans au 25 Aout 2017 dans votre prestigieuse institut de formation pour l’année académique 2017 – 2018.
Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir les assurances de mes meilleurs sentiments.

konin says:

eleve de 3 veut entrer dans l ecole

konin says:

abidjan 225 j;abite a gonzague je voudrai entrer dans l ecole de formation miltaire

badou kouame kouman felix says:

jai 20ans jai le bepc et je voudrais integrerce charmant etablissement

Comment on Côte d’Ivoire : L’Ecole Militaire Préparatoire et Technique de Bingerville désormais ouverte aux femmes

Your email address will not be published. Required fields are marked *