Business Unusual

The LUX Project – Empowerment Training for Women in Cite Mangalkhan, Mauritius

This project will holistically help women to come out of their precarious situation through an Empowerment programme. This will help them be less vulnerable to depression, discouragement, violence, unemployment and other health and social ills. The project has been launched on the 14th of March in line with the International Day of Women 2017. 24 […]

Cent femmes inscrites Á  un concours d’entreprenariat_Le Mauricien

Le Women Entrepreneurship Development Programme a officiellement lance mercredi le Women Entrepreneurship Development Programme. S’étalant sur trois jours et se terminant aujourd’hui avec des certificats Á  la clé, le WEDP vise Á  encourager les femmes Á  se spécialiser dans le domaine de l’entreprenariat. Mireille Martin, ministre de l’Egalite des Genres, était aussi présente.
La nouvelle édition d’une série de cinq formation prévues a l’intention des femmes entrepreneurs potentielle et existantes a débute mercredi au centre de femmes d’Abercrombie a Sainte-Croix sous le Women Entrepreneurship Development Council(WEDC)
Le WEDC vise Á  encourager les femmes Á  la formation sur le développement de l’entrepreneuriat. Lance en 2007, le Women Entrepreneurship Development Programme(WEDP) a permis a 1986 femmes entrepreneurs de suivre les cours.

Produits artisanaux: Un succes tisse avec patience

Cela fera 15 ans cette année que Poospabye Luximon exerces ses activités d’artisane au Craft Market du Caudan. Et pourtant la même passion l’anime encore. Il s’agit de cette passion de transformer l’osier en des objets décoratifs et utilitaires, tels des vases, des plateaux, des miroirs dont le cadre est en osier tresse, des porte-bouteilles, des tableaux, des paniers a fruits ou a pain, des éventails garnis de fleurs, entre autres. ‘Ce métier demande beaucoup de patience et de persévérance’, déclare Poospabye Luximon qui a des doigts de fée.
Cette dernière dit devoir investir dans les alentours de Rs6000 a Rs7000 par semaine, pour l’achat des matières premières. Ce sont notamment l’osier, les planches de bois, le vernis et les colliers qu’elle utilise. « Ma petite entreprise ne génère pas systématiquement des profits », souligne Poospabye Luximon. « Et cela principalement Á  cause des prix des matières premières qui ont flambe depuis l’année dernière… »
Ses produits sont commercialisés partir de Rs 50 et peuvent aller jusqu’Á  Rs500, pour les plu grands de taille et ceux qui exigent le plus de labeur.
Le principal marche que vise Poospabye Luximon s’avère être les touristes particulièrement les Français, les Allemands, les Italiens et les Indiens.

Entrepreneuriat Féminin. Mireille Martin exhorte les femmes entrepreneurs Á  être visibles.

La nouvelle Ministre de l’Egalite des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille a eu Lundi après-midi une session de travail avec les membres de l’exécutif du National Women Entrepreneur Council Á  son siège Á  Phoenix. Une occasion pour Mireille Martin de prendre connaissance des projets de cette branche de son ministère responsable de l’émancipation des femmes chefs d’entreprises a Maurice.
D’emblée la ministre n’a pas manqué de souligner les attentes des femmes engagées dans les entreprises a Maurice et Rodrigues.
« C’est a vous qu’incombe cette tache stratégique et importante qu’est de mettre ces femmes sur la carte régionale et internationale », a-t-elle déclaré aux membres de l’exécutif du National Women Entrepreneur Council (NWEC), dont la présidente Mala Chetty.
Mireille Martin a salue le travail qui a été fait jusqu’Á  maintenant par cette institution. « Toutefois beaucoup de chemin reste Á  faire. Il y a de la place pour d’avantage d’effort. J’ai cru comprendre que nous avons quelque 3350 femmes enregistrées auprès du NWEC. Il faudrait brasser large ».
Madame Martin a aussi plaidé pour que les femmes entrepreneurs privilégient la qualité et la quantité. « Nous voulons certes encourager plus de femmes Á  se lancer mais nous avons aussi le devoir d’assurer que ces femmes aient la formation nécessaire, adéquate et adaptée aux besoin du marche. La concurrence est telle que de nos jours nous ne pouvons admettre des concessions sur la qualité et l’originalité du produit fini. C’est cela notre atout. Nous devons nous aligner sur les normes régionales et internationales ».

Firdos Ramjhon de Souillac]chauffeur de taxi.

Firdos Ramjhon agee de 33 ans est une mere de 3 Filles et elle est aussi Chauffeur de Taxi ce qui n’est pas commun a Maurice.Elle remplace son mari lorsque celui ci ne peut pas faire de course et celui ci le soutient dans son metier.Sa base d’operation est surtout les hotels,aussi les dames de sa regions qui reclament souvent son service car elles se sentent plus a l’aise avec Firdos Ramjhon.

Un projet de Rs1,8 million pour les femmes vulnerables.

La Ministre de l’Égalité du Genre, Sheila Bappoo a inaugure un centre de traitement et de vente de produits alimentaires.Un projet conçu pour la promotion des activités entrepreneuriales qui aidera les femmes vulnérables a être plus autonomes.Cela permettra aux femmes de se familiariser avec la production et le traitement des produits alimentaires,de mettre en vente leur produits ,les rendre plus visible aux consommateurs et les aider a faire face a leur besoins et ceux de leurs familles.

Les Nobin de Saint Pierre

Manoj et Sabrina Nobin travaillent l’argile depuis longtemps,ils nous racontent tous les sacrifrices avant de pouvoir monter leur propre affaire.

December 10, 2010 Themes: Arts | Gender equality | Labour Programs: Business Unusual | Gender Aware | Portrayal | Skills

Report on the SADC Protocol and Soccer 2010 workshop

This report is based on the SADC Protocol and Soccer 2010 Business Unusual workshop conducted by Gender Links in Collaboration with the Zimbabwe Women Resource Centre and Newtwork (ZWRCN).

Survivors of violence take charge – BU Malawi

Just look at me, whispers Maness Mwale, ‘a typical working woman. You see, it is only a few hours ago that I arrived from Lizulu where I usually buy my goods on wholesale from small holder farmers.

The media and business women friends or foes – BU Malawi

The continued absence of successful women from the media and their often negative portrayal when they do appear is a frustration to them and concern to gender and media activists.