Akissi Delta : L’analphabète qui a su se faire une place dans le cinéma ivoirien

Akissi Delta : L’analphabète qui a su se faire une place dans le cinéma ivoirien


Date: June 21, 2015
  • SHARE:

Abidjan: Akissi Delta est une comédienne qui a su asseoir sa renommée en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. Cette femme analphabète a réussi Á  s’imposer sur le petit écran et même le grand écran. Elle est scénariste et réalisatrice d’un célèbre téléfilm ivoirien nommé «Ma famille ». Akissi Delta, avec 26 ans de carrière bien remplie, fait partie de ces actrices qui ont su s’imposer par leur seul talent.

Lorsque Loukou Akissi Delta est née le 5 mars 1960 Á  Dimbokro, capitale de la région de N’zi-Comoé, ses parents étaient loin de s’imaginer que leur fille ferait une aussi belle carrière dans le cinéma ivoirien. Car elle n’a jamais franchi les portes de l’école. Même quand elle quitte sa ville natale située au centre de la Côte d’Ivoire pour vivre avec l’une de ses tantes Á  Abidjan, la capitale économique du pays, elle n’a fréquenté aucune école. Mais sa tante qui l’a accueillie Á  bras ouverts a tenté de la faire sortir de son analphabétisme. «Ma tante m’a appris Á  parler et Á  lire et écrire le français. Tout comme elle m’a appris le respect de l’autre, » confie-t-elle.

Malgré ce handicap linguistique, la jeune Akissi va se frotter Á  d’autres personnes pour continuer Á  apprendre Á  parler français. C’est dans ce contexte qu’en 1977 qu’elle débute sa carrière cinématographique. Elle est découverte par Léonard Groguhet, comédien et fondateur de la troupe du «Comment ça va”. Il apprécie la personnalité de la jeune fille qui est une fonceuse.

«Je lui dois tout », dit-elle. C’est lÁ  que la timide et frêle Akissi sera façonnée par son maître. Elle crève l’écran grâce Á  son charme dans une série télévisée qui porte le même nom que la troupe «Comment ça va » et qui est une satire de la société ivoirienne. En 1994, l’émission qui a fait d’elle une star est interrompue.

Elle décide alors de remonter une troupe avec les anciens de «Comment ça va ». C’est ainsi que naît «Qui fait ça?”, une autre série satirique. Une troupe dont elle se fait renvoyer le 10 janvier 2000.

Mais Akissi est une battante. Elle poursuit son chemin malgré les obstacles qui se dressent sur sa route. Sa formation d’actrice, elle l’acquiert en côtoyant de grands noms du théâtre ivoirien qui tournaient souvent avec elle. Mais elle précise qu’elle n’a jamais été formée en comédie et en art théâtral.

Suite Á  des castings, la «fille de Dimbokro » comme l’appelle affectueusement ses amis comédiens, tourne pour les plus prestigieux réalisateurs de la place. Henri Duparc, réalisateur franco-ivoirien, Á  qui l’on doit «Rue Princesse », écrit même un rôle sur mesure pour elle. Les réalisateurs font souvent appel Á  son talent.

Kady, une comédienne que nous avons approchée ne tarit pas d’éloge Á  son égard. « C’est une grande artiste et comédienne. Je sais qu’elle n’a pas fait d’études et elle réussit Á  jouer mieux que ceux qui sont bardés de diplômes et qui ont roulé leur bosse sur les planches. Pour moi Akissi Delta est une étoile fulgurante », relève-t-elle.

«Son défaut, c’est sa gentillesse », avoue Michel Gohou, un autre célèbre comédien qui joue dans le téléfilm «Ma Famille ». « Elle fait trop vite faire confiance aux gens et ça lui joue de mauvais tours », ajoute une autre actrice de «Ma famille » .Un film dans lequel Akissi joue le rôle d’une femme au foyer docile et timorée constamment trompée par son mari.

Un rôle de femme soumise qui ne plaît pas Á  toutes les télespectatrices. « Je n’aime pas le rôle que joue Delta dans ce film. Son mari la trompe et elle ne dit rien. Elle est trop docile », se plaint une téléspectatrice qui oublie que c’est de la fiction.

Coté jardin, Akissi n’est pas encore casée. «Je ne suis pas mariée et je n’ai pas d’enfants. Je suis Á  la recherche de l’homme idéal que je vois lecteur et donc cérébral et réfléchi. Je souhaite aussi avoir des enfants et je rêve pour les accueillir d’une belle maison au bord de l’eau, dotée d’un superbe escalier comme dans les films brésiliens », rêve Á  haute voix la comédienne ivoirienne au sourire enchanteur.

La comédie n’est pas sa seule passion. Il y a aussi le stylisme. Akissi Delta confectionne elle-même ses vêtements qui font les femmes pâlir d’envie. Douée, elle a d’ailleurs reçu le prix de la femme la plus élégante du showbiz ivoirien. Elle prépare actuellement la deuxième partie de «Ma Famille » dont elle a déjÁ  terminé l’écriture du scénario. Akissi Delta demeure un modèle de réussite eu égard Á  son parcours et son expérience dans le monde cinématographique ivoirien.

Augustin Tapé est journaliste radio et web, spécialisé en genre et coordonnateur du site d’information www.newsivoire.com. Cet article fait partie du service d’information de Gender Links qui apporte des perspectives nouvelles Á  l’actualité quotidienne.

 


3 thoughts on “Akissi Delta : L’analphabète qui a su se faire une place dans le cinéma ivoirien”

traore seydou says:

Du courage maman. Ce que Dieu decide, personne ne peut le changer.Je t’aime bien. Je suis plus jeune que toi de 15ans.Traore seydou

Sandra ekra says:

Je veux participer à un casting

Sandra ekra says:

Je veux pa
participer à un casting pour
Me faire
Connaitre

Comment on Akissi Delta : L’analphabète qui a su se faire une place dans le cinéma ivoirien

Your email address will not be published. Required fields are marked *