Côte d’Ivoire : quand la loi sur le foncier ne rassure pas les femmes

Côte d’Ivoire : quand la loi sur le foncier ne rassure pas les femmes


Date: November 12, 2015
  • SHARE:

Abidjan, 03 Novembre: Les femmes représentent le plus grand nombre de petits agriculteurs et contribuent Á  80% de la production agricole. Elles nourrissent 900 millions de personnes sur le continent africain. Malheureusement, elles n’ont pas accès Á  la terre et sont parmi les plus pauvres de la planète. L’accès des femmes au foncier a été de tout temps un problème crucial et le demeure. En Côte d’Ivoire, sur les 2.5% de terres sécurisées par un titre foncier, moins de 1% d’entre elles sont au nom des femmes.
Dix-sept ans après son adoption, la loi sur le foncier rural en Côte d’Ivoire peine Á  garantir Á  la femme le droit de posséder un titre foncier. Difficile pour les autorités du pays de gérer la cohabitation entre le droit moderne et le droit coutumier. Dans ce podcast, Augustin Tapé, journaliste ivoirien, fait un état des lieux et tente, Á  travers les organisations non gouvernementales de défense des droits de la femme, de proposer des pistes de solution.

Cliquez ici pour écouter ce podcast

Augustin Tapé, journaliste radio et web, spécialiste de genre, est aussi coordonnateur du site d’information www.newsivoire.com et vice-président du réseau des journalistes et communicateurs pour la promotion du genre. Ce podcast fait partie du service d’information de Gender Links qui apporte des perspectives nouvelles Á  l’actualité quotidienne.

 


Comment on Côte d’Ivoire : quand la loi sur le foncier ne rassure pas les femmes

Your email address will not be published. Required fields are marked *