Naomi Campbell fait une sale impression


Date: September 28, 2010
  • SHARE:

Ce procès était attendu depuis fort longtemps. Et pourtant, pour certaines raisons, tout le monde a pratiquement perdu tout intérêt Á  la chose. Jusqu’Á  ce que le mannequin Naomi Campbell s’amène.

Le témoignage de Campbell a crée le type de bourdonnement médiatique que certains des pires crimes contre l’humanité n’ont pas réussi Á  attirer en Cour. Un des publicitaires de Campbell a reconnu que l’ancien top model britannique a obtenu une plus grande couverture médiatique que n’importe qui durant ces trois dernières années. Mais elle a aussi été clouée au pilori pour son témoignage au cours duquel elle a qualifié ce procès de «désagrément ». Un ancien enfant soldat lui a demandé de présenter ses excuses. Il y a également eu le lancement sur le Net d’une vidéo où les joueurs peuvent balancer des diamants sur le mannequin.

Le témoignage de Campbell avait pour objectif de confirmer les allégations de la poursuite Á  l’effet que Charles Taylor utilisait des diamants pour alimenter la guerre au Sierra Léone. J’ignorais qu’en 1997 et je suppose que c’était le cas de pratiquement tous les Sierra Léonais qui se cachaient sous leurs lits ou prenaient la fuite pour échapper aux meurtriers munis de machettes et aux violeurs, que Nelson Mandela, le héro africain, dînait en compagnie de cet homme responsable des massacres. Et Campbell, un exemple pour les jeunes filles noires du monde entier, flirtait avec un homme responsable du viol et du meurtre de leurs semblables.

Lors de sa comparution, Campbell qui faisait partie des invités Á  ce légendaire dîner, a déclaré qu’au cours de cette nuit lÁ , quelques hommes ont frappé Á  sa porte et lui ont présenté plusieurs «pierres Á  l’apparence sale ». Je me demande si le top model britannique a réalisé que ce qu’elle décrivait comme des cailloux sales étaient utilisés pour alimenter un des conflits les plus atroces au monde.

Soudain, le procès Taylor devenait intéressant pour tous. Mais pour certains d’entre nous qui avons vécu et survécu Á  ces années sanglantes, les débats de cette Cour Spéciale arrivaient trop tard.

La Cour Spéciale des Nations Unies pour la Sierra Léone a été crée rappelons-le pour que les plus grands responsables de ce conflit qui a duré 12 ans, rendent des comptes. Procès qui a englouti des millions de dollars distribués au compte-goutte par la communauté internationale mais qui n’a jusqu’Á  présent pas réussi Á  faire gagner une place aux millions de Sierra Léonais qui luttent pour ne pas rester sur la dernière marche de l’Indice de Développement Humain des Nations Unies.

C’était au cours de l’après-midi chaud et ensoleillé du 29 mars 2006 que l’information a atteint Freetown, la capitale, que l’ancien leader du Libéria, en exil au Nigéria, a été arrêté et allait être jugé par la Cour Spéciale pour crimes commis contre le peuple sierra léonais. Les détails sont archi-connus: diamants, morts, enfants soldats et violence. Pendant plusieurs années, mon pays était infâme et plus encore après la projection du célèbre film « Blood Diamond » avec Leonardo DiCaprio.

Sur le terrain, l’arrestation de Taylor fut le début d’un long et tortueux drame qui a toujours cours. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre pendant que soufflait l’harmattan et plusieurs ont, comme moi, poussé un soupir car la seule mention du nom de Taylor ravivait des souvenirs les plus traumatisants dans les mémoires. Mais plusieurs d’entre nous ont réussi Á  bloquer de tels souvenirs, moi comprise.

Mais durant une matinée récente, j’ai allumé la télévision et la nouvelle principale était la comparution de Campbell suite aux allégations Á  l’effet qu’elle aurait reçu des diamants de Taylor après le dîner de charité de Mandela en Afrique du Sud. L’information m’a ramenée subitement en arrière. Pendant que Taylor, Campbell et Mandela s’offraient un merveilleux dîner et que Taylor offrait des diamants du Sierra Léone Á  Cambell, des centaines de femmes et d’enfants souffraient et mouraient dans le pays d’où venaient ces cailloux sales.

En tant que jeune fille grandissant durant cette effroyable guerre civile, la peur d’être violée par un groupe armé d’hommes m’effrayait davantage que celle de mourir. Si Campbell, top model qui est apparemment un exemple pour plusieurs femmes, y pensait, je me demande si cela l’aurait dérangée de fréquenter ces gens avec qui elle traitait.
Grandir au Sierra Léone dans les années 90 était une expérience d’enfance différente de toutes les autres. En tant qu’enfants, nous avons vu des amputations, des femmes violées ou tuées sous les yeux de leurs familles et plusieurs d’entre nous ont perdu des êtres chers. Alors que d’autres appréciaient leurs années universitaires ininterrompues, nos années ont été suspendues Á  plusieurs reprises. Alors que d’autres se prélassaient Á  la mer durant les vacances scolaires, plusieurs d’entre nous étions contraints de fuir le pays et de devenir des réfugiés dans un pays étranger.

Le Front Révolutionnaire Uni, censé être parrainé par Taylor, porte la responsabilité de quelques uns des pires crimes commis contre les femmes comme moi, incluant l’enlèvement et l’esclavage sexuel. Deux des condamnations antérieures de la Cour Spéciale pour la conscription de soldats enfants et des mariages forcés ont crée un précédent dans la législation internationale. Cependant, les médias occidentaux ont rapidement perdu l’intérêt dans ces histoires car Naomi Campbell n’y était pas.

Ce procès est très important pour plusieurs raisons. Bien que la Cour Spéciale ait englouti plus de 100 millions de dollars américains, il fournit une forme de justice Á  la centaine d’innocentes victimes. Et pendant que la couverture médiatique hors de Sierra Léone a été sans précédent depuis que Campbell a comparu, il a été rapporté que seuls neufs fans irréductibles se sont présentés devant les portes de la Cour Spéciale Á  Freetown pour regarder la comparution de Campbell Á  La Haye. Et Umaru Fofana, journaliste de la British Broadcasting Corporation, a écrit sur sa page Facebook qu’un seul Sierra Léonais sur sept interviewés dans les rues de Freetown lors du procès savait qui était Campbell et pourquoi elle comparaissait.

Il semblerait que la victimisation des Sierra Léonais pauvres s’est poursuivie. Comment est-ce que leurs connaissances Á  propos d’un procès au cours duquel ils sont censés être les grands bénéficiaires, pouvaient être si pauvres ? Alors que de l’argent est déversé durant ces débats pour une poignée d’accusés, les victimes originales en sont inconscientes et sont encore piégées par la pauvreté.

Le pire est que la seule connaissance que beaucoup auront de ce procès sera Á  propos de Campbell et de ses références aux cailloux sales. Si seulement elle avait été consciente des problèmes causés par ces pierres dans la vie de bon nombre de jeunes filles, son rôle dans ce spectacle aurait pu avoir attiré l’attention qu’il fallait. A l’avenir, Campbell devrait faire attention avant d’accepter des cadeaux Á  minuit.

Mariama Kandeh est une journaliste sierra léonaise vivant actuellement au Royaume Uni. Cet article fait partie du service de commentaires et d’opinions de Gender Links.


Comment on Naomi Campbell fait une sale impression

Your email address will not be published. Required fields are marked *