Madagascar: Celine RAZAFINDEHIBE


Date: June 14, 2019
  • SHARE:

Name RAZAFINDEHIBE
Surname CELINE NATHALIE
Country Madagascar
Give a short history of the leader Je suis née dans le district de Bealanana dans la région Sofia, où l’électricité et l’eau potable restaient à désirer, mes parents ont enseigné à l’époque à la Mission Catholique dudit district où tous les riverains boivent de l’eau de la rivière Mevarano qui a été très polluée. Nous avons eu l’avantage de boire de l’eau potable car mon père a pu creuser un puits et le transforma en eau potable grâce au matériel offert par la mission catholique. Et dès lors la population venait puiser de l’eau grâce au puits creusé par mon père d’où son appellation jusqu’à ce jour, « le puits de Monsieur Etienne « qui est le prénom de mon père. J’ai été éduquée à cette école confessionnelle entourée par des femmes et des hommes des Eglises, et des chrétiens. Dès le bas âge j’ai participé au catéchisme, aux différentes associations confessionnelles. Mes parents ont eu de bonnes relations avec nos voisins, et avec toute la population de cette localité, je suis de nature sociable, en plus de l’éducation où j’ai vécue. Le fait de constater la souffrance des femmes qui puisent de l’eau venant de très loin, de faire leur lessive dans la rivière Mevarano m’a déjà donné l’idée d’apporter un changement pour la vie des femmes quand je serai grande. Après avoir le divorce de mes parents dans mon adolescence, qui a été suivi par le calvaire que j’ai mené pendant une vingtaine d’année avec mon mari durant mon mariage, je me suis rendue compte que. Et surtout lorsque j’ai entendu à la radio nationale malgache en 1975 la Conférence sur l’égalité des Femmes qui s’est déroulé à Mexico je me suis dite, je serai une militante pour l’égalité des femmes tôt ou tard, c’est de cette manière qu’est née en moi le militantisme
Objectives « Nos prochains efforts iront vers la concrétisation de la construction de « Maison Des Femmes » qui va servir d’un centre de refuge et d’accueil, de réinsertion sociale et un centre médical pour le traitement de femmes victimes de la violence sans exception dans la capitale » et appui et soutien aux Femmes pour la promotion du genre et la lutte contre la violence basée sur le genre. En attendant l’effectivité de l’égalité du genre, elle se concentre pour mener à bien son combat. Notre objectif majeur est la promotion du genre et d’éradiquer la violence à Madagascar .
Key activities Pour pouvoir réaliser ce combat, une femme battante telle qu’elle est doit toujours en activité en multipliant ses activités au sein de plusieurs associations telles que : le VMLF, le Réseau pour l’Eradication de la Violence et SOS aux Victimes de non-droits,. Membre du GIMAC à Addis-Abeba, Ethiopie. Responsable de Communication au sein du Réseau des Femmes Malagasy Artisanes de la Paix ou REFMAP, Présidente du Comité du Suivi de Partis Politiques pour les recommandations des partis politiques à Madagascar, Chef de file des Femmes Leaders Politiques à Madagascar. En 2012 en tant qu’experte en genre recrutée par EISA à l’époque nous avons fait passer le texte sur la proposition de loi n¨03-2012-PL/CT : «Sur La parité Homme/Femme pour les postes électifs et nominatifs » Cette proposition de loi a été vouée à l’échec pour des raisons suivantes a) mal préparée pour être bien discutée au sein de l’Assemblée entre les femmes membres du Congrès de la Transition de l’époque b) la non cohésion entre les femmes elles-mêmes au sein du Congrès de la Transition c) les hommes ne sont pas encore convaincus de travailler en collaboration avec les femmes d) les femmes elles-mêmes ne sont pas encore convaincues de pouvoir jouer leur rôle adoptée au niveau de l’Assemblée Nationale. Cela a été un aspect négatif mais par contre depuis 2009 pendant la crise politique à Madagascar, nous avons pu faire le tour de toutes les entités politiques en voyant les chefs de partis politiques jusqu’n 2011 lors de déplacement de l’équipe de médiation les femmes du VMLF ont pu augmenter le nombre des femmes au sein du Gouvernement du Premier Ministre BERIZIKY Jean Omer d’un taux 9 femmes/34 En 2013 le lobbying et le plaidoyer ont porté leur fruit l’on a pu avoir 26 femmes/151 députés à l’Assemblée Nationale..
Key challenges Dans un esprit d’égalité et d’équité, les hommes et les femmes partagent le pouvoir et parviennent à instaurer une société respectueuse de justice, de démocratie et de bonne gouvernance, offrant par ailleurs des opportunités égales à chacun de se développer et de s’épanouir pour pouvoir diriger dignement le pays.
– Participation effective des femmes malgaches dans les diverses élections à venir et atteinte des objectifs de 30% des femmes (c’était en 2009) mais qui devient 50%/50% depuis 2015 au moins dans les postes de décisions électifs et/ou nominatifs pour une bonne gestion des affaires de l’Etat..
– Mettre en place une cellule de veille pour garantir l’application du « codes de bonne pratiques politiques » élaboré. Plaidoyer et lobbying auprès des décideurs politiques (étatiques et des partis politiques) pour contribuer au déverrouillage des structures et procédures ainsi que l’ accès des femmes aux candidatures et aux postes de décision nominatifs et électifs.
– Sensibilisation et éducation des citoyens en vue de participer au lobbying en faveur de la candidature, de la nomination et de l’élection des femmes aux instances de décision.
– Renforcement de capacités, partages d’expérience et réseautage au niveau local et national, régional voire même mondial
– Le partenariat qui interpelle les différents acteurs sociaux (institutions, Partenaires Techniques et Financiers, et les Organisations de Sociétés Civiles, tout autant que les citoyens en général.
– Une démarche structurée de planification des interventions ou de
– Une concertation au niveau du Gouvernement ou des institutions
– Capitalisation des expériences acquises
– Valorisation des expériences vécues
– Alliance stratégique ou coordination
– Le plus grand défi est de réaliser l’égalité de genre
– Le développement et l’avenir du pays seront assurés une fois l’égalité de genre est effective.
– Vulgariser les lois en vigueur pour être efficaces et aider les femmes.

Results

Change at the individual level DDéfendre le genre a changé ma vie car selon la citation de Michelle Obama que j’ai choisie ci-dessus, j’avais travaillé avec des femmes modèles en leadership au sein de FAFED depuis ma jeunesse, en travaillant en collaboration avec ces femmes qui m’ont initié au leadership féminin, m’ont transmis leurs expériences, m’ont donné de conseils et m’ont partagé leur savoir-faire. Depuis mon enfance j’aimais lire des ouvrages sur l’émancipation féminine en lisant des livres qui racontent les exploits faits par les femmes comme Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, Djamila Boupacha, Angela Yvonne Davis, Simone Veil, et notamment Clara Zetkin Jones etc….
Evidence of change at the individual level l « On doit vivre sa vie en essayant d’en faire un modèle pour d’autres » Rosa Parks. RAZAFINDEHIBE Céline Nathalie Vice-Présidente du VMLF/REV
Change at the household level Le fait de défendre l’égalité du genre a procuré un changement dans mon foyer, j’ai reçu des expériences et du savoir-faire et c’est à mon tour de transmettre les acquis aux autres femmes. L’enthousiasme et la satisfaction morale procurés par ce changement nous pousse d’aller de l’avant et au-delà de ce que nous avons effectué.
Evidence of change at the household level « En tant que femmes, nous devons nous lever pour nous-mêmes. En tant que femmes, nous devons lever pour les unes et les autres. En tant que femmes, nous devons nous lever pour la justice pour tous » Michelle OBAMA.
RAZAFINDEHIBE Céline Nathalie Chef de file Femmes Leaders Politiques.
Change at institutional level Décret 2011-687 du 21 novembre 2011 portant nomination des membres du Gouvernement de Transition d’Union Nationale.
http://www.hcc.gov.mg/elections/legislatives2013/deputes lien qui justifie le résultat des élections législatives de 2013
“Ma revendication en tant que femme c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin” Simone Veil L’Encyclopédie de la Création Interview (Contact Emission TV canadienne). Autrement dit, les femmes doivent se battre et que sa revendication soit prise en compte et entendue comme la voix des hommes , elles ont aussi droit d’être entendues malgré leur différence.
Evidence of change at institutional level Décret 2011-687 du 21 novembre 2011 portant nomination des membres du Gouvernement de Transition d’Union Nationale.
http://www.hcc.gov.mg/elections/legislatives2013/deputes lien qui justifie le résultat des élections législatives de 2013
“Ma revendication en tant que femme c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin” Simone Veil L’Encyclopédie de la Création Interview (Contact Emission TV canadienne). Autrement dit, les femmes doivent se battre et que sa revendication soit prise en compte et entendue comme la voix des hommes , elles ont aussi droit d’être entendues malgré leur différence.
Change at a policy level Le VMLF a élaboré un uide pour une stratégie politique pour l’égalité de genre et la participation accrue des femmes pour les postes électifs et nominatifs intitulée AINGA 30%-50%. Il s’agit d’un guide pour le plaidoyer auprès des dirigeants et des autorités Malagasy , d’où le citations suivantes “Ombaim-biavy anie ny fandrosoana!”. qui peut être traduite littéralement comme suit : » que le développement se fasse avec la participation féminine ». Ou ” Vehivavy sy lehilahy miara-mitondra sy miara-manapa-kevitra no mampandroso sy mampilamina ny firenena” . En d’autres termes, » si nous voulons le développement et instaurer un climat d’apaisement, il faut que la femme et l’homme dirigent ensemble et prennent les décisions ensemble ».Ce guide est utile pour la sensibilisation des femmes Malagasy sans exception car elles ont une responsabilité énorme pour la gestion des affaires nationales et le développement de Madagascar pour que tout un chacun soit à sa bonne place. Qui pourrait mieux diriger le pays mieux que les femmes ? Par conséquent nous avons besoin des femmes qui sont prêtes d’apporter un changement pour la Nation ! L’avenir de Madagascar dépend de tout un chacun. D’où les citations malagasy suivantes. L’égalité du enre arranera la situation.
Evidence of change at a policy level AINGA 30%-50% Ombaim-biavy anie ny fandrosoana!
Vehivavy sy lehilahy miara-mitondra sy miara-manapa-kevitra no mampandroso sy mampilamina ny firenena
Guide qui a été élabore par EISA et VMLF
Adresse mail : madagascar@eisa.org.za
vondronamiralenta@gmail.com
EISA 2010
Deuxième Edition
RAZAFINDEHIBE Céline Nathalie Vice-Présidente du VMLF/REV
Capacity building Participation à une formation sur le Leadership et gestion de conflits organisée par le Projet INCIPALS pour la, Participation à un atelier de renforcement des capacités sur le leadership communautaire. Participation à une formation des formateurs sur la Résolution 1325 des Nations Unies sur « femme, paix et sécurité ». Formation en « Panel de Médiation et d’Alerte Précoce » co-organisée par l’EISA et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Formateur des associations de femmes dans les régions Betsiboka, Boeny, Sofia, Diana, Atsimo Andrefana, Menabe, Androy, Anosy, Itasy, Bongolava sur les questions relatives au Genre et développement: Certificat de participation WLMP pour avoir participé avec succès à la Formation en Leadership et Mentorat pour les Femmes, organisée par IINCIPALS. Rapporteur et porte-parole des femmes lors de l’atelier sur la « Stratégie Nationale d’éducation électorale avec la CENI-MADAGASCAR, promouvoir au sein de la population malagasy une citoyenneté responsable ». Participante et rapporteur lors de l’élaboration du document stratégique pour une amélioration de l’élection avec la CENI-MADAGASCAR, en vue de promouvoir une meilleure gestion du processus électoral à Madagascar, dans une démarche participative et consensuelle. Participante à l’Atelier d’Audit organisationnel des associations féminines à Antsirabe organisé par EISA MADAGASCAR.
Lessons learned and shared La base de l’égalité de genre n’est autre que échange, partage, solidarité, sororité entre les femmes elles-mêmes mais aussi un dialogue et une complicité avec les hommes pour réaliser ce processus jusqu’à l’obtention de résultats attendus. Il faut inclure les hommes pour parvenir à l’effectivité de l’égalité du genre .
Si nous voulons atteindre l’objectif 50%/50%, les femmes doivent vivre en paix, dans la sécurité et sans violence sous toutes ses formes. Comme elle a dit Indira Ghandi : “Appeller les femmes “le sexe faible” c’est de l’injustice envers la femme. Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes”
Next Steps Les prochaines étapes c’est de comment rendre effective toutes les visions, comment atteindre les objectifs visés, quels sont les partenaires qui sont les cibles pour que l’égalité de genre soit réalisée. Pour mieux sauter il faut reculer un peu selon le dicton. D’abord si les femmes veulent vraiment prendre leur responsabilité au niveau de la Nation il faut commencer à la base, car c’est là-bas que nous avons des femmes potentielles. Ensuite il faut les éduquer car selon Nelson Mandela “il est difficile d’expliquer à quelqu’un qui a les idées étroites qu’être éduqué ne signifie pas seulement savoir lire et écrire et avoir une licence, mais qu’un illettré peut être un électeur bien plus éduqué que quelqu’un qui possède un diplôme”. Autrement dit, homme et femme ont besoin d’être instruits et non pas diplômés car il y a des gens qui n’ont pas eu de haut diplôme mais qui réfléchit mieux qu’un diplômé. Il faut aussi créer ce qu’on appelle le groupe d’ »homme sensible au enre » pour pallier les écarts entre homme/femme. Organiser un dialogue permanent pour pallier les lacunes. Continuer les plaidoyer auprès des institutions pour faire passer les textes légaux. Le système de quota est primordial.