Malu Sabu Esther – DRC

Malu Sabu Esther – DRC


Date: January 20, 2014
  • SHARE:

Dans la vie, le travail pour l’amélioration ou un changement dans la communauté apporte toujours. En 2012 J’ai réalisé un reportage partant d’un besoin professionnel et par devoir pour sensibiliser ma communauté. Mais je ne savais pas que cet engagement pour le bien communautaire pouvait m’amener aussi un bien être Personnel. Aller au pays de Mandela. En reportant le prix télévision du Sommet national Á  Kinshasa, avant d’aller gagner en Afrique du Sud le prix régional de GL. Pour lequel j’ai savouré aux merveilles de l’Ile Maurice, pays de l’amour et de la beauté pour une visite d’échanges d’expérience offert par GL Á  l’issue du Sommet de Johannesburg. C’est pour avoir réalisé le reportage sur la planification familiale comme stratégie de lutte contre la mortalité maternelle que j’ai obtenu mon premier voyage pour l’Afrique du Sud.

La culture africaine attribue toujours la cause de la stérilité Á  la femme. Pareil en cas de fertilité, la gestion de la reproduction est abandonnée Á  la femme. L’exposant aux critiques si les naissances ne sont pas contrôlées ou toute autre défaillance sur les enfants ou le couple liée Á  l’accouchement. Pourtant la sexualité sur toutes ses formes est une affaire du couple. C’est-Á -dire les deux conjoints À³le mari et la femmeÀ³. Par ce reportage nous avons contribué Á  faire de la planification familiale un problème du couple. Un couple militaire est entré en contact avec nous pour adhérer aux méthodes moderne de la planification familiale.

Je suis journaliste et je travaille dans un medium audiovisuel. Précisément Á  AFRIKA TV ET AFRIKA FM. C’est depuis 2010 que j’ai connu GL. C’était Á  travers l’UCOFEM. La directrice nationale de l’UCOFEM. Anna Mayimona Ngemba m’a sensibilisé Á  transmettre mes productions liées au genre pour savoir si je mettais en pratique les différentes recommandations sur le protocole de la SADC  sur le genre et le développement. Mais lors du premier sommet elle me l’avait également demandée et motivé pour les soumettre Á  l’évaluation. A premier vue je n’ai pas manifesté un intérêt particulier Á  l’activité mais les présentations des différents candidats aux sommets étaient très enrichissantes que j’en ai profitées. Pour moi c’était un échange d’expérience plutôt qu’une compétition. C’est exactement Á  ce sommet que j’ai bien assimilé les problématiques liées au genre tel que relevé dans le protocole de la SADC. Le sens d’humilité de la directrice de l’UCOFEM et de la chef des opérations de Gender links qui est venue superviser le sommet ont été un cas d’école pour moi.

Un changement remarquable s’est opéré dans ma vie professionnelle. Grâce Á  GL je ne traite plus les reportages sur le genre et la femme en particulier avec négligence. Comme responsable Á  ma chaîne, j’ai donné des instructions pour faire passer le plaidoyer de la femme en bonne position dans le conducteur du journal télévisé et au journal parlé a la radio. La femme est aussi utilisée comme source d’information dans tous les domaines de la société; le plaidoyer de la femme pour l’égalité et la promotion dans les instances décisionnelles a tout notre soutien.

Mon époux et toute ma famille m’encourage dans mon engagement pour le soutien Á  la cause de la femme et du genre. Il se réjouit de ce qu’une lutte peut apporter de résultat. Tant pour la communauté que pour mon épanouissement

Avant, dans ma rédaction, par exemple, on n’évaluait pas ce qu’une plainte de femme pouvait avoir comme choc dans le travail d’une part et d’autre part, les femmes pensaient que se plaindre d’une mauvaise situation pour la changer ou être traité comme femme «  personne entière   » et spécifique, était une faiblesse. Aujourd’hui, avec l’ intégration des dispositions du protocole dans notre programme de travail par exemple nous avons obtenu la réduction de charge horaire du journal télé et radio pour le week end permettant Á  la femme de s’épanouir dans le travail en jouissant de son week end en famille.

Comme journaliste et media nous sommes toujours un important moteur du changement. Présentement je suis membre de la coalition pour le repositionnement de la planification familiale et j’ai travaillé sur la loi de la santé de la reproduction en qualité de point focal media du groupe d’experts. Dans le domaine de la participation politique j’accompagne le Cadre Permanent de Concertation de la Femme Congolaise, CAFCO, dans son plaidoyer sur la prise en compte du genre dans les politiques nationales  et la résolution des conflits; les nominations de femmes aux postes décisionnelles; l’amélioration du score électorale. Et j’ai proposé, comme expert media en genre, les stratégies communicationnelles pour la mise en Å“uvre de la résolution 1325 des Nations Unies.

Le plus grand obstacle comme dans toutes les cultures africaines c’est de se faire entendre comme femme pour les questions qui concernent la société toute entière. Nous y sommes prises avec patience pour faire comprendre et faire passer notre point de vue et compétence pour prouver qu’on a les atouts requis pour assumer des hautes responsabilités. Exemple dans mon entreprise où je ne suis plus contestée en qualité de Directrice générale. J’ai su m’imposer comme femme compétente Á  même de gérer et satisfaire au besoin de tout mon personnel donnant Á  la chaîne de télévision et la station de radio que je dirige une performance qu’elle n’avait jamais depuis sa création en 2006. Le souci qui m’anime présentement est de servir encore davantage la cause de femme dans le plaidoyer pour l’intégration du genre dans les politiques nationales et obtenir la sensibilité des autorités Á  la question de la femme afin que demain les engagements nationaux et internationaux pris par mon pays quittent le monde des vÅ“ux et de rêves pour la femme et qu’ils sont transformés en action et deviennent réalités.

Pour un monde et Afrique qui aspire Á  un lendemain meilleur, sans guerre   ni corruption la clé c’est de travailler pour la promotion de la femme afin d’espérer Á  un développement durable. Car la nature a déjÁ  placé le potentiel du bonheur en la femme, Á  l’homme de le trouver.

 


Comment on Malu Sabu Esther – DRC

Your email address will not be published. Required fields are marked *