Ringing up the Changes

Voices Amplified: Women driving change in local govt

Voices Amplified: Women driving change in local govt

Welcome to the inaugural issue of Voices Amplified: Women Driving Change in Local Government . It is dedicated to celebrating the strength, resilience, and transformative power of women in politics. […]

« Le coup d’envoi des élections municipales après les fêtes religieuses »._Le Matinal

Herve Aimée a précisé que le coup d’envoi des élections municipales aura lieu après la tenue des fêtes religieuses. « Mwa mo pa kapa dir ou kan eleksyon minisipal, se prérogative Premier minis, sa » a-t-il ajoute. Il a dit soupçonner une ‘connotation communale’ concernant la prise de position du leader du MSM Pravind Jugnauth, par rapport a sa proposition faite a SAJ sur le redécoupage électoral.
Dans son document, « MSM accuse, en effet, le ministre Herve Aimée de ‘gerry madering’ ethnique. Selon ce dernier, c’est la première fois qu’un parti politique qui vient quitter le gouvernement formule des propositions seulement pour les citadins et pas pour les villageois. Il a ajoute que la New Local Government Act (NLGA) a crée trois nouveaux conseils de district et qu’il y a aussi de nouvelles délibérations.
Il a affirme que la loi, votée en 2011, date de mai 2010. « elle a été amende quinze fois au moins, ce qui veut dire que le leader du MSM n’a jamais accepte, en sa qualité de ministre de finances, d’assumer les couts de l’adoption ce projet de loi, a dit le ministre, et j’attire l’attention sur le fait que c’est la première fois que le délimitations des villes et des villages se trouvent dans le projet de loi alors que ce n’était le cas auparavant. »

Les pompiers accueillent des femmes pour la première fois._L’Express

Elles ont choisi de tout laisser pour affronter le feu. Cinq femmes suivent actuellement une formation auprès du Fire Services en vue de devenir sapeurs À“pompiers. Une première dans ce service qui jusque-lÁ  n’a compte que des éléments masculins.
Cette unité emboite ainsi le pas Á  la force policière, qui compte déjÁ  un grand nombre de femmes. « On n’a pas le droit de faire de la discrimination. On est tenu de faire de la place aux femmes et c’est bon qu’il en soit ainsi », déclare Louis Pallen, Chief Fire Officer.
Les nouvelles recrues sont : Premika Teeluckdharry, qui était dans l’enseignement prie, Poonam Bisto, ancienne Prison Officer, Jaya Sooben, ex-secrétaire financière dans une firme privée, Pretima Bundhoo, qui officiait a la poste, et Rajeshree Jowaheer, qui a travaillait dans un centre d’appel. On a pu voir ces futures femmes du feu Á  l’Å“uvre, avant-hier, a la caserne de Coromandel.
Début de journée a 8h30 tapantes pour nos cinq futurs sapeurs-pompiers. Elles prennent part Á  la parade puis a une séance d’éducation physique. Place ensuite Á  la cour théoriques et pratiques afin de se familiariser avec les techniques d’intervention, que ce soit en cas d’incendie ou d’accident.

Ringing up the Changes – Gender in South African Politics

Ringing up the Changes – Gender in South African Politics

Where women are represented in politics in significant numbers and work enabling environments, they make a marked difference to governance, according to the first qualitative study of women in decision-making in Southern Africa.

March 2, 2012 Programs: Gender & Governance | Ringing up the Changes

Avec la crise qui se dessine-Endettement des ménages :

Nom de l’article: Avec la crise qui se dessine-Endettement des ménages :
Faut-il s’en inquiéter ?
Nom du journal: Le Défi-Plus
Date:3-9 Septembre 2011
Pays: Maurice
Thème: Economie
Techniques : Reportages
Genre journalistique : Nouvelles et brèves
Classification du genre : Abstraction du genre

Description : L’article parut dans Le Défi-Plus du 3-9 Septembre 2011 parle du septième édition de son « Financial Stability Report », la Banque de Maurice indique une nouvelle fois que ce sont les ménages qui empruntent le plus des banques. En un an l’endettement des ménages a augmentés de 16,8%, a 18,3% du produit brut. En Juin 2011, 59,3% des crédits ont été accordés aux ménages par les banques sous forme de prêt-logements, 37,8 % comme emprunts personnels et professionnels et 2,9% comme avancés sur les cartes de crédit. Le phénomène de l’endettement touche tous les portefeuilles et même ceux qui touchent des salaires de plus de Rs30 00 se retrouvent piéger dans de cercle vicieux.

Analyse : L’article fait abstraction du genre car seulement Suttyhudeo Tengur, le président de l’Association for the Protection of the Environnement and Consumers(APEC), Denis de Speville, président de l’Association pour la Protection des Emprunteurs Abusés (APEA) et Pramode Jaddoo, l’économiste, ont eu droit a la parole. Quant a la femme elle est complètement mise a l’écart alors qu’elle est plus affectée par le problème de l’endettement. Et comme le journaliste a choisi de parler des consommateurs il aurait pu chercher leur opinion tout simplement en faisant un micro-trottoir, et cette fois en prenant en considération la voix des femmes. Le journaliste a raté l’occasion de faire partager l’opinion des personnes qui ne touchent pas un revenue adéquats et surtout ceux qui ont plus de bouches Á  nourrir, afin de savoir comment il s’en sorte. Aussi l’économiste Pramode Jaddoo évoque dans ses propos : « …Le ministère des Finances qui présentera bientôt son Budget doit trouver des solutions. » et il estime que « c’est le gouvernement qui doit d’abord donner le bon exemple. ». Mais le journaliste n’a pas trouvé important d’obtenir les propos du ministère des Finances face a ce problème.

Remarque du formateur : Le journaliste a pris le soin d’insérer deux graphiques, la première affiche le pourcentage de crédits accordés par les banques et le second met en avant l’augmentation de l’endettement des ménages. Le journaliste a aussi incorporé une photo d’une femme parlant avec un banquier ce qui démontre que la femme est préoccupée et aussi affectée par ce problème.

Exercices :

– Quelles sont les voix manquantes ?
– Comment ce problème affecte-t-il la femme ?
– A quoi servent ces graphiques?
– Que souligne cette photo ?

Les condamnés bientôt séparés des détenus.

De nouvelles règles pénitentiaires seront bientôt appliquées dans nos prisons. La direction des prisons de Maurice travaille actuellement sur un projet visant Á  séparer les détenus de ceux en attente d’un jugement. Valeurs du jour le nombre de détenus affectes dans les prisons se chiffre a 2700. Un tiers de la population carcérale attend actuellement d’être jugé par une cour de justice.
Le commissaire de prisons Jean Bruneau Souhaite que ce projet devienne une réalité l’année prochaine, avec l’entrée en opération de la prison de Melrose qui accueillera entre 700 a 800 prisonniers. Ce projet cadre avec la politique de la direction de prisons de Maurice visant Á  réhabiliter les prisonniers.

Informatique dans les écoles : Le projet peine a décoller.

Informatique dans les écoles :
Le projet peine a décoller.

Il devait ‘révolutionner’ l’enseignement. Mais, force de constater qu’entre le ‘chalk and talk’ et l’utilisation de nouvelles technologies dans les écoles, le premier l’emporte haut la main. Pourtant ce n’est pas la vie qui manque aux enseignants…
Selon Soondress Sawnaden, président de l’Union des recteurs et des recteurs adjoints, ‘les élèves, de nos jours, peuvent être qualifiés comme des cyber kids qui évoluent dans un cyber environnement. D’autant plus que la plupart des enseignants de la nouvelle génération est computer literate’. Mais dans la pratique les couacs se multiplient…
Au primaires les écoles ont, certes, été équipées d’un tableau interactif en avril dernier. Ce, dans le cadre du projet sankore. Or, »les tableaux interactifs installés dans les écoles primaires ne sont pas utilisés », lâche Yahya Paraouty, président de l’Union of Private Secondary Education Employees. D’ailleurs, je me demande bien comment ils avanceront avec un tableau par école ! ».

Kalyanee Juggoo Secrétaire Générale du PTr.

Elle aurait finalement accepte la proposition. La Parliamentary Private Secretary (PPS), Kalyanee Juggoo, occupe désormais le poste de secrétaire-générale du Parti travailliste. Un poste que lui a offert Navin Ramgoolam, il y a deux semaines.
C’est ce qu’indiquent des sources très bien informées, tant au sein du PTr que dans le proche milieu de la PPS. D’ailleurs l’élue rouge de la circonscription no.4 (Port-Louis Nord / Montagne Longue) a partage cette information a quelques proches collaborateurs venus a sa rencontre chez elle, dimanche. Kalyanee Juggoo n’était cependant pas joignable pour commenter la nouvelle. L’annonce officielle ne devrait cependant pas se faire avant le retour de mission du Premier ministre qui s’est envolé pour New-York, dimanche après-midi.
Ceci n’empêche pas la grogne de régner des partisans rouges. Une marche de protestation devrait avoir lieu ce mardi, indiquent des proches collaborateurs. ‘Nous maintenons que nous la suivrons ou qu’elle puisse aller’, confie l’un d’eux.

Interruption de grossesse ; Le DPP juge que la loi est floue.

Il existe un ‘vide dans la loi’ concernant l’avortement. Et selon le Directeur des poursuites publiques (DPP), Sayajit Boolell, c’est ce qui expliquerait le nombre d’avortements pratiques dans les cliniques privées.
C’est la première fois que le DPP s’exprime aussi clairement sur le sujet. Et ce faisant, il vient apporter un éclairage sur les motivations du gouvernement d’amender la loi régissant l’avortement.
Le DPP Boolell s’est exprimé sur la question dans une déclaration a la presse a l’issue du lancement a l’issue du lancement du livre de l’ancien chef juge
Sir Victor Glover, vendredi, a la mairie de Port-Louis. Il a affirmé qu’il faut revoir la loi sur l’avortement pour qu’elle ne soit plus en ‘déphasage avec la réalité’. Et devait également faire ressortir que ‘certains termes dans cette loi, qui date de 1838, sont dépassés et archaÁ¯ques. Il faut que la loi puisse être appliquée dans toute sa rigueur’.
Satyajit Boolell faisait référence au terme « quick with child » dans le code pénal. La loi stipule qu’il est interdit Á  une femme étant ‘quick with child’ d’interrompre volontairement sa grossesse. Selon l’interprétation légale de ‘quik with child’, une femme est considérée comme étant dans cet état quand elle est Á  ‘sa quinzième ou seizième semaine. Avant cela, elle est considérée comme étant privément enceinte ».

Collectif des ONGs-Financement projet sociaux. Une contre-proposition aux guidelines de la CSR soumise.

Deux mois apres avoir remis un mémorandum sur la Corporate Social Responsibility(CSR) aux autorités, le Collectif des ONGs est toujours dans l’attente d’une retombée positive. Apres une rencontre avec les hauts cadres du ministère de l’Intégration Sociale et les représentants du secteur privé, le collectif a décide de soumettre une contre-proposition des nouveaux guidelines de la CSR, car ceux-ci ne correspondent pas a la réalité du terrain.
L’APEIM, SOS Femmes, Centre d’Accueil de Terre-Rouge… des organisations non-gouvernementales (ONG) compactant de nombreuses années d’engagement auprès des plus démunis de la société, mais qui se trouvent aujourd’hui dans le rouge, faute de financement. Cette situation déroule de la décision du gouvernement d’identifier trois secteurs prioritaires pour l’investissement des fond CSR, Á  savoir, les logements sociaux, L’Eradication of Absolute Poverty(EAP) et les enfants vulnérables.
Ce qui fait que les entreprises privées doivent investir la moitie de leur fond CSR dans ces trois secteurs prioritaires ont beaucoup de peine Á  financer Á  faire financer leurs projets. L’absence de lignes directrices (guidelines) visant Á  définir les enfants vulnérables complique davantage la situation. Conséquences les entreprises hésitent Á  financer les projets.