Emergencies

SA: Women, violence and vaccine roll out

SA: Women, violence and vaccine roll out

Women call for end to violence, resumption of vaccine roll out Johannesburg, 14 July 2021, The Women’s Voice and Leadership South Africa (WVLSA) project condemns the violence and criminal looting that is ravaging South Africa amid the third wave of the COVID-19 pandemic. WVLSA calls on President Cyril Ramaphosa to ensure that law and order are restored […]

July 13, 2021 Themes: Emergencies | Feminism | Gender equality | Health Programs: Gender Justice

Southern Africa: Needed – feminist response to vaccine roll out

Southern Africa: Needed – feminist response to vaccine roll out

Johannesburg, 14 July: The COVID-19 pandemic which has been raging across the globe since December 2019 has aggravated gender inequalities. As the majority of care workers, of the poor and those in the informal sector or in precarious work, women bear the brunt of the COVID-19 pandemic. If the vaccine roll out is to bring […]

July 13, 2021 Themes: Emergencies | Gender equality | Health Programs: Gender Justice

Madagascar : Hommes et femmes, ensemble dans l’exode urbain

Madagascar : Hommes et femmes, ensemble dans l’exode urbain

Démarrer une nouvelle vie semble parfois impossible surtout quand on a perdu la majeure partie de ses biens. Des milliers de familles malgaches ont accepté de quitter la capitale Antananarivo pour rejoindre une “terre promise” dans l’optique de prendre un nouveau départ.

Ankasina – Antananarivo : Quand un décès par la peste stigmatise une famille

Ankasina – Antananarivo : Quand un décès par la peste stigmatise une famille

La peste sévit Á  Madagascar, même si on ne peut parler encore d’épidémie car moins d’une centaine de cas ont été enregistrés dans le pays, avec quelques décès Á  la clé. Dans un fonkontany de la capitale, Antananarivo, une famille malgache pleure la perte d’un de ses membres emporté par la peste Á  la fin de l’année dernière. Une tragédie qu’elle n’est pas prête d’oublier surtout que cette disparition a été très médiatisée et est devenue une question d’Etat. En sus d’être affligée par ce deuil, cette famille subit la stigmatisation et le rejet. Même jusqu’Á  présent.

Gender violence a rampant

Recent studies by Gender Links Botswana has revealed that ovr two thirds of women in Botswana (67) experience some form of gender violence in their life time.
The study says 44% of men admit to perpetrating violence against women . Roos van Dorp , Gender Links Program Officer told Global Post that while Botswana is doing enough to eliminate gender based violence , statistics still show that violence is still high and prevalent in the country.

Faits et effets. Il y a urgence.

D’accord avec Arianne Navarre-Marie pour faire de la protection des enfants une cause nationale. Parce que c’est devenu bien plus urgent que de lancer de grand chantier a coups de milliards er qui sont censé réduire les accidents de la route, parce que c’est plus déterminant pour notre avenir et celui de nos jeunes. Ce n’est pas possible, ce n’est plus acceptable d’assister, impassible, a cette lente descente aux enfers de toute une génération. La société est malade, s’accordent a constater sociologues et psychologues. S’il y a un abcès il faut le crever. Le plus tôt, le mieux.
Comment peut-on accepter que, dans une même semaine, une petite fille d’un an et demi de noie dans une rivière parce qu’elle a échappé a la vigilance de sa mère qui, a 37 ans, a en plus huit autres gamins. Qu’une autre fillette ait le cÅ“ur perfore âpres avoir été poussée par le concubin de sa mère sur un meuble. Qu’une gamine de 13 ans, subitement arrondie, découvre qu’elle est enceinte et qu’elle révèle en plus que celui qui lui a fait un enfant n’est autre que son propre frere. Si on n’est pas secoue par de tels événements macabres qui se déroulent chez nous, sous nos yeux et non dans quelconque monde barbare, c’est qu’on a perdu tout sens de la mesure et de la responsabilité. Et ce ne sont la que les tout derniers cas. Il y en a tellement d’autres les uns plus macabres que les autres.

Ste-Croix- Hier Soir. Trois cadavres retrouvés devant un réfrigérateur.

Margarette Ravina, 53 ans, Jose Figaro, 50 ans et Liseby Edouard, 38 ans, portaient des traces de brÁ»lures sur leur corps en état de décomposition.
Des habitants de la région de Cite Le Cornu, Piéton Père Laval, Sainte-Croix, incommodés par des odeurs nauséabondes, devaient alerter le poste de police d’Abercrombie vers 18h15, hier. Avant l’arrivée de la police, les occupants de la maison n’avaient pas été vus par les voisins depuis le début de la semaine. Une escouade de la police menée par le sergent Scorbut n’a eu autre choix que d’enfoncer la principale porte d’accès de la maison, dans laquelle ils devaient découvrir trois cadavres.
Une forte odeur de cadavres en décompositions régnait dans la maison, ou les dépouilles des trois occupants, Margarette Ravina, José Figaro et Liseby Edouard une handicapé, ont été découvertes devant le réfrigérateur au premier étage.
Le regroupement d’informations auprès des sources policières confirment que Margarette Ravina se trouvait a genoux la tète dans le réfrigérateur, dont la portière était ouverte. Jose Figaro était également Á  genoux, a gauche du réfrigérateur, et Liseby Édouard a droite. Tous trois portaient des traces de brÁ»lures, en particulier au visage.

Campagne de sensibilisation sur le col de l’uterus

Durant le mois de mars le ministère de la sante et de la qualité de la vie mènera une campagne de sensibilisation sur le cancer de l’utérus.le but étant de faire baisser l’incidence et l’impact du cancer a Maurice.Aussi les chiffres du ministère révèlent que 58% de femmes atteintes du cancer sont âgées de 15 a 60 ans et a Maurice le cancer du col est le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes après le cancer du sein.

Bagarre sanglante entre collegiens

Des élèves d’un collège de Phoenix se sont donnes en spectacle pendant une demi heure; dans la rue a la sortie de l’école et devant les usagers de la route des passants ahuri.ils n’ont pas hésité a sortir des armes tranchantes,dont un sabre, afin de régler leurs différend.La police a eu du mal a rétablir l’ordre et cinq des bagarreurs ont été blesses.

Une escouade volante constituée.

Suite a l’incident a la crèche Le Nid a sonda ou a été prise le vidéo de cet enfant de 9 mois violemment frappe par la maitresse ; le ministère de l’Egalite des genres, du Développement de l’Enfant et du Bien-être de la famille a constituait une escouade volante afin de parcourir toute les crèches de Maurice. Ceci dans le but de découvrir s’ils respectent les normes de la Child Protection Act.